Manger pour vivre, ou vivre pour manger ?

Encore faut-il pouvoir choisir.

Oui, c’est encore un problème de riche. Mais ça reste un problème quand même.

Choisir c’est bien, subir ça l’est nettement moins. Et si tu me suis, c’est probablement que tu as parfois l’impression que la nourriture décide à ta place…

La nourriture, ou bien une sorte de « force invisible » qui te pousse à manger contre ton gré.

Ça tombe bien, nous allons en parler aujourd’hui.

Notre sujet du jour : Manger pour ne pas penser.

Petit à petit, nous commençons à creuser le sujet de la dépendance alimentaire et de ses différentes facettes, et bien sûr : de comment en sortir.

Jusque là, nous avons balayé les grands thèmes chers à Mangeuse Libre, et nous les reverrons en détail bien sûr.

La dépendance alimentaire est l’un des sujets phares de la maison. L’un de mes sujets préférés pour ne rien te cacher 🙂

Parce que c’est un sujet captivant, mais aussi méconnu et difficile à apprivoiser. Tant pour les accompagnants que pour les accompagnés.

Ce qui crée d’ailleurs bon nombre d’incompréhensions, voire de désillusions chez celles et ceux qui ne savent toujours pas comment quitter ce cercle vicieux.

Si c’est ton cas, je te comprends, je suis passée par là aussi.

Je vais donc commencer à te parler de la dépendance alimentaire avec une première approche, dont je t’ai donné une bribe dans Mangeuse Libre d’hier :

Penser constamment à la nourriture est un empêcheur de penser à autre chose.

C’est un mécanisme de l’esprit, orchestré et très bien huilé. Le but est d’ailleurs souvent de te protéger de certaines pensées ou souvenirs liés à ton passé.

Oui, mais pas que !

Et c’est ce « pas que » qui nous intéresse…

Sans aller jusqu’à fouiner dans tous les recoins de ton inconscient pour retracer ton histoire :

A quoi est-ce que l’on penserait si l’on sortait de cette obsession pour la nourriture ?

Je ne sais pas si tu te souviens, nous en avons parlé dans l’interview audio que j’ai faite de Chloé Hollings, l’auteure de « Fuck les Régimes » (tu retrouveras l’interview prochainement sur MangeuseLibre.fr)

Pour faire simple : L’obsession pour la nourriture occupe une gigantesque partie de notre esprit.

Que ce soit lorsque l’on cherche à arrêter de trop manger, à éviter une compulsion alimentaire, ou tout simplement à maintenir ce contrôle alimentaire quotidien (le mode régime).

Tu n’es jamais totalement à ce que tu fais. Parce que quand tu n’es pas en boucle sur ces pensées polluantes, c’est ton inconscient qui prend le relai. Et oui :

L’obsession pour la nourriture fait partie des filouteries de ton esprit pour t’empêcher de penser à certains aspects de ta vie.

Si mon but avec Mangeuse Libre n’est pas de te faire faire 20 ans de psychanalyse pour savoir ce que vient masquer ta passion pour les Mars glacés…

Je veux vraiment que tu puisses comprendre les messages cachés derrière ton comportement et tes pensées alimentaires.

Avec un brun d’intuition, de l’ouverture d’esprit, et une approche inédite : Crois-moi tu vas y arriver.

Les accompagnements Mangeuse Libre vont aussi t’aider.

Tu y gagneras bien plus que l’épanouissement corporel et alimentaire !

Même si c’est déjà énorme, on est d’accord.

Bien sûr il n’y a rien de magique. Personne ne pourra décider à ta place d’aller explorer ta face B.

Et parce que développement personnel alimentaire ne doit plus rimer avec galère, on ne se met aucune pression.

On ne cherche pas un bikini body, on cherche à être enfin libre 🙂

Alors avec Mangeuse Libre : On avance ensemble, par étapes, dans la joie et la bonne humeur.

________

VOICI MON CONSEIL DU JOUR :

Dans une précédente lettre nous avons parlé des obsessions alimentaires liées à la privation. Regardons maintenant ce qu’il y a derrière tes pensées alimentaires :

La prochaine fois que tu auras le sentiment de trop penser à la nourriture, pose-toi la question de savoir ce qui pourrait se cacher derrière.

Exemple : Parfois on mange sans faim, ou on pense en boucle à la nourriture, pour procrastiner face à quelque chose que l’on n’a vraiment pas envie de faire.

Tel que de l’administratif, le ménage dans la maison, ou encore demander une augmentation 🙂

PS. De mémoire, je n’ai jamais autant pensé à manger que quand je ne pouvais plus supporter mon ancien métier… Mais ça, c’était avant.

________

Retrouve ici les Programmes Mangeuse Libre https://mangeuselibrefr.podia.com


Catégories : Kilos émotionnels

Aurore Kennis

Hypnothérapeute & Coach Certifiée