Si tu te consoles avec de la nourriture, ce mail est pour toi.

Re ! Je m’étais absentée pour cause de week-end de Pâques…

Trois jours de chocolat, ça se refuse pas. Comment vas-tu aujourd’hui ? Ton week-end s’est-il bien passé ?

Tu avais peut-être pour mission de cacher des oeufs. Ou bien peut-être les as-tu mangés.

Tout comme tes émotions…

Notre sujet du jour : l’Alimentation de Consolation.

Le terme est clair et je suis certaine qu’il te parle. Nous faisons toutes et tous ça, nous consoler avec la nourriture.

Nous avions commencé à en parler dans la lettre « Nourriture Refuge ».

Et à vrai dire, le problème n’est pas vraiment de se consoler avec la nourriture. 

Puisque tous les mammifères le font instinctivement, nous ne pouvons pas échapper à la règle. En tant que gros mammifères 🙂

Plus sérieusement, le problème se pose quand ce mode de fonctionnement devient fréquent.

Voire, récurrent.

Voire : nous ne sommes plus capables de faire autrement que de manger pour masquer de potentiels ressentis désagréables…

Tu vois de quoi je parle ?

Ressentis dont nous n’avons parfois même plus conscience à force d’avoir automatisé en nous ce mécanisme.

Tristesse, peur, honte, anxiété, douleur, manque, colère et j’en passe :

Autant de sentiments que nous ne voulons résolument pas accueillir tant nous évitons leur impact sur notre vie.

Nous avons peur d’avoir mal, peur d’être vulnérables, ou encore assez étrangement : Peur d’avoir peur.

En résumé, nous avons peur de ressentir.

Et nous sommes capables de nous faire une montagne d’un sentiment avant même de l’avoir ressenti.

Sentiment qui, si ça se trouve, n’était pas si dramatique à vivre…

Il nous arrive même d’imaginer que si nous commençons à accueillir ces sentiments en nous et à entendre leur message, nous risquerions de ne pas tenir le choc.

Alors pour éviter d’avoir à y faire face, nous mangeons. Parfois même nous nous anesthésions avec une grande charge de nourriture.

Tu as déjà connu ça ?

Si c’est le cas rassure toi : Nous sommes des millions à nous être déjà littéralement shooté avec de la nourriture.

Et peut-être que pour toi, c’est encore un combat de chaque jour. Un sujet qui t’empêche d’être la personne que tu rêves d’être.

C’est pour cette raison que je créé les Programmes.

Tu le sais à présent, Mangeuse Libre est une lettre Chronique décomplexée.

Mais ce sont aussi des Programmes d’accompagnement pour t’aider à te libérer de la dépendance alimentaire.

Que tu sois en proie à l’hyperphagie, aux compulsions alimentaires, aux kilos émotionnels ou au rejet de ton corps :

Mangeuse Libre te proposera tout au long de l’année des accompagnements efficaces et bienveillants pour t’aider à te libérer.

Le premier Programme audio va d’ailleurs voir le jour ce mois-ci.

Tu peux aussi me contacter par retour de mail si tu souhaites me parler de ta situation pour obtenir un conseil personnalisé.

Vous êtes de plus en plus nombreuses à le faire, et je vous en remercie !

Tu n’es pas inscrite à Mangeuse Libre par hasard, et je suis là pour t’aider. C’est mon métier, mais c’est surtout mon histoire de vie.

On connait tous quelqu’un qui subit l’alimentation de consolation. 

Alors si cette Chronique te parle et qu’elle te fait penser à une personne de ton entourage : tu peux peut-être lui transmettre ce mail, et l’aider aussi 🙂

Avant de te souhaiter une belle journée de reprise,

________

VOICI MON CONSEIL DU JOUR :

Nous continuons au fil des Chroniques à enrichir ton développement personnel alimentaire. Voici ce que je te propose aujourd’hui :

Lorsque tu sentiras monter une envie ou un besoin de te consoler avec de la nourriture, et ce même si tu ne connais pas la raison profonde qui te pousse à manger : Demande-toi quelle émotion se cache derrière.

Et si vraiment tu te sens de vivre cette émotion sans la « manger », alors ose le faire.

L’alimentation de consolation peut s’avérer être une amie si nous maintenons une relation ponctuelle avec elle. Il ne s’agit pas de devenir son esclave.

PS. Extrait d’une conversation qui a vraiment eu lieu : « Tu te consoles avec quel aliment toi quand t’es triste ? » Réponse : « Du munster ».  Ah ouais quand même…

________

Retrouve ici les Programmes Mangeuse Libre https://mangeuselibrefr.podia.com



Aurore Kennis

Hypnothérapeute & Coach Certifiée