Maigrir, c’est désobéir.

Cette punchline n’est pas de moi.

Elle est d’un type que je vais te présenter bientôt. Je le rencontre lundi prochain, et franchement c’est un honneur. Ce sera la surprise !

Un psy pas comme les autres, qui a écrit un livre pas comme les autres.

En attendant, here is…

Notre sujet du jour : Quand l’inconscient familial te fait manger

Je vois qu’il y a pas mal de nouveaux ici, bienvenue dans la Newsletter de Mangeuse Libre ! Et Merci à tous de me lire depuis presque un an maintenant ❤️

Aller, go.

Tu t’en souviens peut-être, il y a quelques mois je te parlais de morphologie héritée.

En d’autres termes, il est fort probable que tu aies hérité du nez de ta mère, des épaules de ton père, du derrière de ta tante, etc.

On s’était d’ailleurs bien marrés à essayer de retrouver qui nous avait fourgué nos hanches supersize dans le plus grand des calmes, lol.

Aujourd’hui, je te propose d’aller encore un peu plus loin.

Et autant te prévenir tout de suite, il y a fort à parier que tu penses que je suis folle, ou que tu n’es pas du tout, mais alors pas DU TOUT concernée.

Si tu te trouves dans cette dernière catégorie, je t’encourage d’autant plus à lire la suite de cette lettre.

Parce que c’est en dépassant cet égo qui refuse avec force le changement que se trouve parfois la clé d’années de lutte…

Je vais donc poser ici une idée nouvelle, et qui rejoindra les fameuses Cause Cachées qui nous poussent à Trop Manger. 

T’es prête ?

Tes parents veulent que tu sois grosse. Et pour maigrir ou arrêter de trop manger, tu vas devoir les trahir.

Alors attends, je vais compter le nombre de désabonnés et je reviens 😂

Plus sérieusement, as-tu déjà entendu parler d’inconscient familial, ou bien de transgénérationel ?

Si oui, dis-le moi en répondant à cette lettre.

L’inconscient familial ou transgénérationel (c’est à dire qui se transmet de génération en génération ou bien en sautant des générations) pourrait nous aider à comprendre pourquoi, outre l’aspect « simpliste » de la génétique, nous nous « refusons » de maigrir ou d’arrêter de trop manger.

Peut-être as tu déjà essayé mainte et mainte fois de changer en vain. 

Et peut-être as-tu fini par te dire des choses comme :

– « Je suis faite pour être grosse »
– « on l’est tous dans ma famille »
– « c’est génétique »
– « Je n’arrive pas à maigrir parce que je suis hyperphage »
– « Je m’accepte comme je suis » (ça, c’est GENIAL si c’est vrai. Mais souvent, c’est faux…)

Tout cela est sans doute avéré. Mais on sait aujourd’hui l’impact puissant des injonctions inconscientes sur la génétique, justement. Tout autant que sur le comportement.

Tes parents, tes grands parents, ou même tes arrières grands parents (ce qui était mon cas) veulent que tu sois grosse, mais il n’en ont pas du tout conscience. Inutile donc de leur en vouloir 🙂

Il est aussi possible que tu veuilles inconsciemment leur ressembler. Pour ne pas être exclue de la famille.

Inutile donc de lutter, inutile de sombrer dans la pensée « je suis hyperphage, point », inutile de te priver de nourriture. Tu ne battras JAMAIS des injonctions qui ont parfois des générations d’ancienneté…

L’une des clés pour s’en sortir, c’est la désobéissance.

Autrement dit : il s’agit progressivement de « quitter l’arbre » (généalogique), pour planter ton propre arbre. Et changer ta destinée…

Il s’agit de cultiver jusqu’au plus profond de toi ton indépendance.

Avec le sentiment de trahison familiale qui en découle, sinon ce serait pas drôle.

En ce qui me concerne, j’ai eu besoin d’être grosse.

Pour moi, mais aussi pour ma famille. Pour qu’ils puissent me donner un rôle. Pour pouvoir être une enfant « réconfortante », une enfant qui ne dépasse pas ses ascendants, une enfant qui se tait, et qui reste au second plan, une enfant de deuil, etc.

Un rôle dont je choisis (non sans mal) de me délester aujourd’hui.

J’ai décidé d’arrêter de trop manger, et je n’ai que faire de quand mon corps s’allègera, ni même de si ça arrivera. Ce qui compte c’est l’intention, le processus, et la transformation de l’esprit.

Ça ne passe pas en premier lieu par la nourriture, mais par la reconnaissance de ce qu’on a été, et la décision – ou non – de s’en détacher.

Dans l’interview du psy que je réalise lundi, nous allons te parler de ces injonctions familiales inconscientes qui te poussent à trop manger, et de comment réussir à t’en dépêtrer. 

Un jour peut-être, je parviendrai aussi à rencontrer Thibault Fortuner, l’auteur de Votre Poids Vous Raconte.

Mais en attendant qu’il arrête de me fuir comme la peste, je te parlerai bientôt de son livre et de ses théories délicieusement déroutantes…

Ça le fera peut-être venir !

__________________

VOICI MON CONSEIL DU JOUR

Sans téléphoner à tes parents de suite pour leur dire que tu ne viendras plus à Noël, je te propose de te poser cette question :

Est-il possible que des injonctions familiales inconscientes habitent ta façon de manger ?

Ne laisse pas trop le temps à ton égo de te dire « ah non, nous on est juste des bons vivants ». Réponds intuitivement et reste ouverte aux idées, aux images et aux souvenirs qui te viendront.

La question n’est pas évidente, et c’est bien pour ça que je t’en reparlerai 🙂

PS. A partir de la semaine prochaine, je te réserve une série de surprises aussi cool les unes que les autres. Stay tuned !

__________________

Retrouve ici les Programmes Mangeuse Libre https://mangeuselibrefr.podia.com


Aurore Kennis

Hypnothérapeute & Coach Certifiée