Tu te souviens de ta première fois ?

Non, pas cette première fois là…
Je te parle de la première fois où tu t’es mise à manger frénétiquement. Frénétiquement, ou trop.
Beaucoup trop.

Notre sujet du jour : de Nourriture à Bourriture

Aujourd’hui, tout comme je le fais en séance, je vais te faire revenir en arrière dans ton histoire alimentaire.

Tu vas donc pouvoir appuyer sur pause dans ta course à la guérison, et regarder dans le rétro de ta vie 🙂

Mais avant cela si tu en es d’accord, j’aimerais te raconter une anecdote.

Appelons cette anecdote La boîte bleue.

Quand j’étais petite, je vivais chez mon arrière grand-mère.

(Lol, ça commence bien. La meuf c’est Causette t’sais 😂)

Bref, ma vie était assez étrange et j’angoissais souvent.
Dans l’un des placards de la maison, il y avait une boîte de gâteaux bleue. Tu sais, cette fameuse boîte métallique qu’on a presque toutes eue…

Par un jour de grande solitude, je me suis cachée dans la cuisine, et j’ai mangé la moitié de cette boîte bleue.

Je me suis alors sentie pleine. Comblée. Comme « soulagée » de quelque chose.

Le lendemain, emplie de ce sentiment nouveau, j’ai donc mangé un sachet entier de berlingots de lait concentré sucré, et quelques Ferrero Rocher. 

Puis le jour suivant, des glaces au chocolat au lait…
Etc.

C’était le commencement.

J’étais en train de devenir toxicomane. Droguée à la nourriture.

J’avais 6 ans, je vivais des trucs dingues, et je ne savais pas encore que de cette manie réconfortante allait naître une véritable addiction.

Quand ai-je commencé à devenir vraiment dépendante ?

Quand je me suis mise à demander des « crédits » à la boulangerie pour me procurer des viennoiseries sans argent de poche.

Avoir une ardoise à la boulange : Check.

C’est donc là que ma nourriture est devenue bourriture. Un moyen discret et légal de combler un vide sidéral.

OK, assez parlé de moi.

C’est quoi ta boîte bleue à toi ?

Chez Mangeuse Libre, je te raconte mon histoire pour que tu te sentes plus à l’aise avec la tienne.

Mon histoire, et aussi celle des dizaines de femmes (et l’homme) que j’accompagne.

Tu n’es plus seule.

Sens-toi libre de me raconter (de manière parfaitement anonyme) un moment, ou bien LE moment, où tu as senti que tu basculais.

. Ce moment où tu es passée de nourriture à bourriture.
. Ce moment où tu as su que ce que tu faisais n’était pas normal.
. Ce moment où tu as commencé à te cacher pour manger.
. Ce moment où ta mère t’a dit que tu avais bon appétit 🙄

Replonge dans tes souvenirs. Qui était là ? Il se passait quoi pour que tu aies besoin de manger comme ça ? De quoi tu manquais ? Avais-tu besoin de te protéger ?

Je te pose ces questions parce qu’il est possible qu’aujourd’hui encore, tu sois en train de manger cette époque là.

Quoi qu’il en soit…

Que tu te sois mise à manger pour te fabriquer un cocon, pour te préserver de la honte, pour te donner l’amour que tu ne recevais pas, pour te donner la force d’affronter l’inaffrontable : 

Mangeuse Libre porte ta voix !

Espèce de survivor va ❤️

__________________

VOICI MON CONSEIL DU JOUR

Aujourd’hui, je t’ai proposé de replonger dans ton histoire alimentaire. Je vais donc synthétiser cette lettre en une simple question :

Depuis quand exactement est-ce que tu manges trop ?

L’air de rien, cette question innocente va t’aider à retrouver certains déclencheurs historiques de tes compulsions alimentaires.

Fais venir à toi les pensées, les images et les souvenirs sans les analyser. Rien n’arrivera par hasard, alors laisse-toi surprendre.

PS. L’inconscient a ses raisons que la raison ignore. Il semblerait même que nos failles alimentaires puissent dater de plusieurs vies avant la notre… 

__________________

Retrouve ici les Programmes Mangeuse Libre https://mangeuselibrefr.podia.com


Aurore Kennis

Hypnothérapeute & Coach Certifiée