Ces conjoints qui n’y comprennent rien.

Les remarques déplacées sur le poids, le ventre, les assiettes trop remplies, ou les bikinis trop étroits : Quel bonheur.

Surtout quand ces remarques viennent de ta moitié !

Plaisir d’offrir, joie de recevoir…

Notre sujet du jour : les remarques des conjoints.

Attention, je ne parle pas des conversations cool ou drôles que vous pouvez avoir, mais bien des remarques du type « tu n’as pas vraiment perdu depuis la fin de ta grossesse », ou encore « tu ne devrais pas porter ce genre de vêtements ».

Suivi du numéro 1 de la remarque : « Je dis ça pour toi. »

Tu sais, ces moments où le temps est comme suspendu, et où tu te retrouves médusée par ce que tu viens d’entendre.

(Surtout que toi, tu ne t’es jamais permis de lui parler de ses poils de nez trop longs ou de son goût douteux pour les mocassins à gland)

La remarque déplacée d’un inconnu dans la rue ou d’une vieille tante que tu ne vois que pour la Pentecôte, passe encore.

Mais quand le mal frappe sous ton toit : Y’a pas moyen Djadja.

Il est possible d’avoir des discussions constructives autour du poids, du corps et de la nourriture, et ce même en couple.

Surtout en couple, en fait.

Je ne suis pas love coach, mais de mon humble avis, si vous êtes un couple vous êtes une team.

Et une team, ça se serre les coudes et ça communique !

Je peux comprendre que l’homme ou la femme avec lequel/laquelle tu partages ta vie puisse ne pas être OK avec un physique qui aurait trop changé, ou un comportement alimentaire anarchique.

Tu aurais peut-être les mêmes pensées que lui ou elle à l’inverse.

Mais il ou elle ne doit pas avoir l’ascendant sur ton comportement en t’imposant un changement.

« Mon corps, tu l’aimes ou tu le quittes. »

C’est la réponse que risquerait d’obtenir un conjoint trop contrôlant. Déso !

Je posais hier cette question à un ami proche : Comment tu réagirais si ta copine prenait un max de poids ?

Sa réaction ? Magique. Je te la donne en substance :

« Je n’interviendrais que si elle m’en parle, ou bien si je vois qu’elle est mal par rapport à ça. Je lui poserais la question de savoir comment elle se sent, et j’essayerais de l’accompagner si elle en a besoin, sans rentrer dans l’aspect physique du truc. »

« Il ne doit pas y avoir de tabou, c’est un sujet du quotidien qu’il faut amener de manière complètement décomplexée. »

« Et puis maigrir ça veut tout et rien dire, le corps évolue avec le temps. L’important est qu’elle se sente bien dans sa peau, pas question de se lancer dans un régime blanc de poulet / asperges. »

Yanis : merci pour ta réponse fabuleuse. Je te connais, et je sais que ce n’est pas du flan. Coeurs sur toi !

A toi qui lis la Quotidienne : Tu as déjà vécu cette situation où ton mec ou ta nana te bassine sur ton poids ou ton apparence physique ?

J’adorerais que tu partages ton expérience avec moi !

_______________________

VOICI MON CONSEIL DU JOUR :

Si tu te sens gênée ou perturbée par les remarques ou le jugement de ta moitié au sujet de ton poids, de ton corps, ou de ta façon de manger :

Imagine que ces remarques sont comme une balle qui te serait lancée.

Pour protéger et renforcer ton estime de toi, au lieu de subir et de prendre la balle en pleine tête, tu pourrais choisir de :

– Rattraper la balle et la déposer au sol (fin du game)
– Esquiver la balle (ne plus te laisser toucher par ces remarques)
– Lui renvoyer la balle puissance 1000 (version handball dans ta face)

J’ai personnellement essayé toutes ces versions par le passé, et je préfère de loin la première. Elle permet une bonne discussion, et protège ton espace alimentaire.

PS. Tu peux aussi choisir de changer les réglages de la balance de ton mec. Juste comme ça, pour rire. On verra s’il se ressert au repas du soir après ça…
_______________________


Aurore Kennis

Coach Certifiée, Hypnothérapeute et Spécialiste en Psycho-Nutrition