Ne fais pas attention à ce que tu manges.

Aujourd’hui je vais te proposer de faire attention à quelque chose de bien plus important…

TOI.

Notre sujet du jour : Déplace ton attention.

Tu as forcément déjà « fait attention » à ce que tu mangeais. Et peut-être est-ce encore le cas aujourd’hui.

Nous avons tous déjà entendu ou prononcé des phrases du genre :

– Oh non je n’en prendrai pas, tu sais je fais attention.
– T’as vu comme il est bien foutu ? A mon avis il fait attention.
– Ah c’est bien, tu fais attention ! (Prix Pulitzer de la phrase chiante)

Soyons honnête : Faire attention, c’est important c’est vrai.

Et pourtant…

Est-ce qu’on respecte vraiment ce principe pour autant ?

« Je sais bien ce que je devrais manger, mais je n’y arrive pas »

Tu as déjà pensé ça ?

Combien de clientes m’ont fait part de ce type de rapport à la nourriture…

Et combien de fois me suis-je moi-même demandé ce qui allait enfin m’empêcher de manger autant.

Bien sûr qu’on sait que la junk food (ou le trop de food), c’est mauvais.

Pas besoin d’avoir fait Saint-Cyr pour comprendre que si tu t’obstines à ne jamais faire attention à ton alimentation, tu risques fort de finir avec les artères de Depardieu…

Mais cette règle universelle du « faire attention » a-t-elle vraiment marché pour toi jusque là ?

Il y a fort à parier que si tu lis Mangeuse Libre, ce ne soit pas (complètement) le cas.

Alors pour t’aider à manger comme tu aimerais manger, sans que ce soit une bataille quotidienne, je vais te donner un truc tout simple :

Passer de « faire attention » à « porter son attention »

Je m’explique.

Faire attention, c’est présager d’un danger potentiel.

On fait attention en traversant la rue (pour trouver un emploi par exemple), on fait attention à ne pas griller un feu rouge, on fait attention à ne pas s’étouffer avec un jaune d’oeuf entier (tu connais cette sensation horrible 😱🥚), etc.

Appliquer ce principe du « Faire attention » à la nourriture nous place donc dans une position de méfiance, et ajoute aux repas une pincée de stress dont il serait bon de se passer.

En particulier si tu souffres déjà d’une peur de grossir, ou d’être en mauvaise santé.

Au lieu de faire attention, je te propose de porter ton attention.

Porte ton attention sur ce que tu manges.

Porter son attention, c’est simplement observer.

C’est se concentrer sur ce qu’on aime manger. Se donner la liberté de choisir ses aliments, et avec un peu de pratique, leur quantité.

Et surtout : c’est se donner la chance de connaître le plaisir alimentaire.

Porter ton attention sur ce que tu manges, c’est ressentir au présent ce qui se passe dans ton corps, dans ta tête, et dans ton assiette.

Peu importe si à ce stade tu es encore en proie à un comportement alimentaire compliqué (voire, anarchique). 

Personne ne passe de maxi goinfre à bouddhiste de l’alimentation pleine conscience en une journée !

Pour finir, je tiens à saluer les nouvelles et les nouveaux arrivants.

Merci d’avoir rejoint Mangeuse Libre 🙏

N’hésite pas à répondre à ce mail pour me parler des problématiques que tu rencontres. C’est comme ça que ça marche ici.

Saches aussi que tu peux retrouver tous mes articles, conseils et exercices de coaching sur MangeuseLibre.fr

Ils sont classés par thèmes – des compulsions alimentaires aux kilos émotionnels, en passant par la psychonutrition.

Et comme on change pas une équipe qui gagne :

_______________________

VOICI MON CONSEIL DU JOUR

Pour remplacer le « faire attention » par le « porter attention » et commencer à mieux t’occuper de toi, je te propose de garder en tête cette question que tu pourras te poser à n’importe quel moment de la journée :

Est-ce qu’à cet instant précis, je fais ce qu’il y a de mieux pour moi ?

Et dans le cas contraire, qu’est-ce que je pourrais faire à la place. Parfois tout sera OK, parfois il s’agira de réajuster, et parfois, d’oser le grand chamboulement. C’est à toi de voir !

Je t’offre ici un outil pour ta jauge de self-care. Car on le sait, ne pas porter suffisamment attention à soi fait manger plus que de raison.

PS. Quitte à choisir de « faire attention », autant faire attention à toi. Après-tout si tu ne t’occupes pas de toi : Qui va le faire à ta place ? Pas ton frigo en tout cas 🙂


Aurore Kennis

Coach, Psychopraticienne & Hypnologue