« Vu comme mon ventre est tendu, je suis à deux doigts de faire un jeûne aujourd’hui »

C’est ce que me racontait un ami ce matin quand je lui ai dit que j’étais allée chercher des croissants (alors qu’on est même pas dimanche).

Son ventre était encore trop plein de la veille, alors il a estimé qu’il n’était pas nécessaire de le charger d’avantage.

Dans le même temps (pas de hasard), j’apprenais qu’un autre ami avait lui aussi débuté un jeûne assez poussé : Manger une heure toutes les 24h.

Là par contre, même si je connais les bienfaits du jeûne, je dis NON.

J’aime trop manger…

Le sujet de ta lettre de ce soir : Et bien rien. Ou plutôt, le Jeûne !

Je précise que je ne vais pas te parler ici des jeûnes spirituels ou religieux, du jeûne long terme, ou encore du jeûne intermittent (autrement appelé fasting).

Ca n’est pas mon domaine.

Ce dont je vais te parler : C’est du jeûne intuitif.

C’est-à-dire du « simple » fait de ne pas manger quand tu n’as pas faim.

J’appelle cela le jeûne intuitif, mais tu entendras aussi parler de « régulation ». C’est moins joli, on est d’accord.

Alors ne pas manger quand on a pas faim, ça parait simple dit comme ça.

Pourtant cela peut paraître impossible à une personne qui entretient un rapport compliqué avec la nourriture.

Par exemple, une personne qui fonctionne en tout ou rien.

Je mange tout, ou je ne mange rien. Je me lâche aujourd’hui, et je fais régime demain.

Si tu as lu la lettre d’hier, tu vois bien de quoi je parle.

Cela peut sembler difficile aussi pour une personne qui pense que sauter le goûter = tomber dans les pommes en plein milieu de l’open space.

Ce qui était mon cas, clairement. Bien sûr, je parle de mangeurs et mangeuses qui ne souffrent pas de troubles glycémiques avérés.

On peut donc choisir de ne pas manger, comme c’est le cas de celles et ceux qui ont un rapport simple et sain à la nourriture. Exemple : Je ne vais pas manger car je me sens trop plein(e), ou encore je n’ai tout simplement pas faim.

Encore faut-il ne pas se soumettre à l’alimentation de principe. Celle qui veut que l’on mange par habitude.

Parce que c’est l’heure de manger, parce que mon ou ma conjointe est à table, etc.

De même, un mangeur ou une mangeuse compulsive sera souvent dans l’incapacité de ne pas manger, et ce même sans faim. Cette absence de repas pourrait en effet être perçue comme de la privation. Tu vois le truc ?

Manger est censé être un acte simple. Mais entre temps, il y a eu les expériences de vie.

Les deux amis dont je te parlais plus haut font tous les deux le choix conscient de jeûner.

L’un parce qu’il souhaiterait se réguler, et pardon pour l’image, laisser le temps à son corps de digérer le bol alimentaire de la veille.

C’est un jeûneur intuitif en herbe, dirons-nous.

L’autre choisit plutôt de jeûner pour mieux rentrer dans son slip de bain cet été. Il s’agit plutôt d’un jeûne de contrôle.

En tant que Mangeuse Libre, mon but n’est pas de te dire qu’il existe une bonne ou une mauvaise approche.

Il y a l’approche qui nous convient le mieux.

Cependant, il me paraît cool de chercher à redécouvrir la capacité innée de ton corps à se réguler de façon intuitive.

Il faut juste passer par quelques étapes avant de se (re)faire totalement confiance.

Chez Mangeuse Libre, tu découvriras ces étapes dans un programme bien spécifique pour renouer avec ton intuition alimentaire.

En résumé, je ne suis pas anti jeûne, au contraire. Si cela peut nous permettre de nettoyer notre organisme : C’est parfait.

Mais je suis plutôt partisane d’un jeûne court, simple à pratiquer, où tu choisis juste de passer un repas pour avoir faim au suivant, et apprécier à fond le moment.

C’est une vision hédoniste du jeûne !

___________________________

VOICI MON CONSEIL :

Choisis un jour où tu es détendu(e). En week-end par exemple.

Et décide de décaler ton ptit dej de quelques heures. Voire, de le sauter si tu sens que c’est ok.

Puis dès que tu as vraiment faim : Passe à table, et savoure. Tu verras : Chaque goût est décuplé. *Orgasme Gustatif**

Retiens qu’il n’y a pas de notion de privation, ni même de réussite ou d’échec. Il s’agit simplement d’une expérience.

PS. Jeûne intuitif ou pas, le dimanche, croissants tu mangeras.
___________________________


Aurore Kennis

Coach Certifiée, Hypnothérapeute et Spécialiste en Psycho-Nutrition