« Marcher de midi à minuit, Marcher à tout jamais »

Chantait Charlélie Couture dans ce sublime morceau. Jacobi marchait.

« Jacobi avait dit, c’est fini j’en ai marre, mercredi je pars. »

Et bien dans cette Chronique, on va s’inspirer de Jacobi. Je te propose de partir du bon pied avec la lettre d’aujourd’hui.

Notre sujet du jour : La Marche.

Et pas n’importe quelle Marche.

Celle du renouveau. Celle du grand départ. Enfin, façon de parler.

Le grand départ va pouvoir se faire dans ta tête rassure-toi. Tu le sais, tout part de là.

Tout d’abord, j’espère que tu vas bien. La lettre d’hier a créé pas mal de mouvement et vous avez été nombreuses à me faire part de vos expériences.

Mille mercis, vos retours sont importants pour La Chronique.

J’ai envie de te faire commencer cette journée à un rythme plus apaisé aujourd’hui.

Mon intuition n’a pas choisi ce morceau de musique par hasard…

Je marchais avec une cliente en sortant du cabinet hier après-midi, et je n’ai pas pu remonter tout de suite. Pourtant j’étais débordée de boulot.

Il fallait à tout prix que je marche. Je ne sais même pas pourquoi. Ce truc m’appelait. Dans une prochaine Chronique je te parlerai du mouvement libre,

Mais aujourd’hui je t’emmène marcher pour une autre raison.

Pas uniquement pour le plaisir de bouger, même si évidemment on sait que c’est bon (cf. la lettre « Il va y avoir du Sport »).

Je t’emmène marcher parce que c’est souvent de cette façon que l’on a les meilleures idées et les meilleures « résolutions » (je pèse mes mots avec ce terme à la c**).

Sortir marcher seul et se retrouver face à soi-même peut enclencher de belles prises de conscience, et des expériences inattendues.

C’est comme si marcher permettait en quelque sorte de retrouver son chemin !

Et par la même occasion, son chemin alimentaire et corporel. Parce que c’est ce qui nous intéresse chez Mangeuse Libre.

D’ailleurs j’ai un scoop pour toi. Un scoop que tu sais peut-être déjà (comme les scoops de Gala) :

Il y a une corrélation très forte entre ton désir de manger d’une certaine façon sans y arriver, et la vie que tu voudrais mener et dans laquelle tu n’es pas.

Cette petite sortie salvatrice pourrait donc aussi être l’occasion de faire le point sur ce que tu vis, versus ce que tu veux vraiment vivre.

Bien sûr il ne s’agit pas de revenir à 14h pour claquer ta dem’ en pleine réunion, ou bien de rentrer chez toi toute pimpante en annonçant que tu vas te barrer.

Il s’agit d’une marche méditative. Vas-y à la cool, doucement mais sûrement.

Balade-toi dans cette ville habituelle comme si c’était la première fois que tu la visitais, ou bien profite des chemins vicinaux pour écouter les oiseaux.

Rends-toi compte par la même occasion qu’en fait : tu as un sacré potentiel, et qu’il mérite d’être exploité !

« Un jour il a changé d’avis, peut-être qu’il avait compris ou bien il n’en pouvait plus. »

Il a peut-être un truc en commun avec toi, Jacobi.

Peut-être qu’il voudrait essayer d’arrêter de transformer son corps avec un énième régime qui l’empêche de penser aux vraies raisons pour lesquelles il ne s’aime pas…

Ton corps n’est pas dupe. Ton esprit non plus. Alors si ça n’a pas marché jusque là (ou bien pas de manière pérenne), c’est qu’il est peut-être temps d’emprunter un itinéraire bis.

Nous reparlerons de ce chemin de traverse dans une autre Chronique.

« Du nord à l’est, du sud à l’ouest, Jacobi cherchait le paradis. »

Parfois, le corps à ses raisons que la raison ignore.

Si tu ne parviens pas à trouver ton paradis corporel, c’est peut-être que cet idéal se trouve ailleurs. Sors prendre l’air, et tu verras.

_______________________

VOICI MON CONSEIL DU JOUR :

Choisis un midi ou un soir, emporte avec toi de la musique ou bien profite des sons ambiants de la nature ou de la ville, et lance-toi dans cet exercice :

Marche seule quelques minutes. Laisse le temps à ton esprit de divaguer, et de repenser à la relation au corps et à la nourriture que tu as eue jusqu’à présent. Puis réfléchis au chemin que tu voudrais prendre.

Ecoute bien ce que te soufflera ton intuition. Tu verras que les bonnes solutions, les idées nouvelles et les éclairs de génie te rejoindront dans la balade.

Reviens revigorée, et raconte-moi ce qui t’es venu en tête 🙂

PS. Marcher pour trouver le bon chemin, ça peut emmener très loin. Pense quand même à revenir hein ! Je veux pas de problèmes avec ton boss.

_______________________



Aurore Kennis

Coach Certifiée, Hypnothérapeute et Spécialiste en Psycho-Nutrition