Parfois dans « Surpoids », il y a « Survie ».

Un peu étrange à entendre de prime abord n’est-ce pas ?

Pourtant c’est un fait. Notre surpoids a aussi sa symbolique.

Tout comme les plongeurs se lestent de plombs, nous nous servons (inconsciemment) de notre corps pour nous adapter à notre environnement.

Allant même jusqu’à cibler la zone où seront logés nos kilos. Si si !

L’inconscient est plein de mystère, et nous aurons l’occasion d’en reparler.

Notre sujet du jour : Faire le poids.

Rassure-toi, je n’ai pas prévu de te faire faire de la philo le dernier jour de la semaine…

Cette lettre sera courte, assez intime, et la question de coaching en fin de lecture te paraîtra ludique.

Si tu nous rejoins, bienvenue à toi !

Tu verras, c’est une habitude avec Mangeuse Libre. A chaque Chronique son conseil du jour. A la fin tu pourras faire la collec’ 🙂

A ce propos : Les Chroniques déjà parues sont enfin dispos sur MangeuseLibre.fr

Aller, entrons dans le vif du sujet :

Qu’est-ce que j’entends par « faire le poids », et pourquoi je te parle de ça ?

J’ai une anecdote assez parlante à ce sujet.

Cette fois je ne vais pas te parler d’une cliente ou d’un client, mais de ma propre expérience.

J’ai fait un rêve il y a quelques temps.

Dans ce rêve, je croisais au détour d’une rue une personne que je n’apprécie pas vraiment. C’est une personne que je connaissais quand j’étais enfant.

Et voici un extrait de notre conversation onirique :

Lui : Wow. Maintenant que tu es adulte, tu as vachement forci !
Moi : Oui. Je suis plus forte aujourd’hui. Alors laisse-moi tranquille.

Tu vois le truc ?

Lorsque j’étais toute gamine, j’étais une brindille plutôt vulnérable.

Alors pour mon inconscient, il a fallu trouver une solution pérenne pour que sa petite protégée puisse affronter la vie.

Seulement, l’inconscient fonctionne par images et symboles.

Alors un peu comme le conte de « la grenouille qui veut se faire aussi grosse que le boeuf », Il allait me faire prendre du poids. Beaucoup de poids.

De cette façon, j’allais enfin Faire le Poids.

Tu es peut être dans ce cas là toi aussi?

Bien sûr, à l’époque je ne connaissais pas ce mécanisme. Et bien sûr, je me suis longtemps détestée avant d’aimer mon corps pour de vrai.

Certes, mon inconscient n’est pas le seul responsable de l’achat du chocolat dont je me suis gavée dans mon passé, ce serait un peu facile.

Mais il a tenu un certain rôle. Pas seulement dans la symbolique de « faire le poids » d’ailleurs. Notre ami a plusieurs cordes à son arc !

Néanmoins aujourd’hui, et particulièrement en tant qu’hypnothérapeute, je trouve qu’il fait bien les choses.

Même si ce n’est pas toujours facile à supporter quand nous sommes nous-mêmes concernés…

Parce que les kilos il faut quand même se les coltiner, outre la sacro-sainte « acceptation de soi » dont nous parlerons prochainement.

Dans les semaines à venir, nous continuerons à aborder les causes cachées du surpoids et des compulsions.

Le sujet t’intéresse ?

N’hésite pas à répondre directement à ce mail pour me parler de ta propre expérience.

Ça se passe comme ça chez Mangeuse Libre 🙂

Et avant de te souhaiter un week-end de folie,

_______________________

VOICI MON CONSEIL DU JOUR :

Le surpoids peut s’avérer être assez subjectif. Tu peux être en surpoids, ou te sentir en surpoids. Si tu te trouves dans l’une ou l’autre de ces situations :

Selon toi, est-il possible que ce surpoids t’aide (ou t’ait aidé) à « faire le poids » à une période où tu en avais besoin ?

Prends quelques minutes pour réfléchir à cette question. Si cela ne te parle pas, ne force pas. C’est simplement une piste pour amorcer un autre point de vue sur le surpoids.

PS. Si t’as rien de prévu ce week-end : Faire le Poids fonctionne bien à la fête foraine. Gagner son poids en bonbons a ses avantages…

_______________________


Aurore Kennis

Coach Certifiée, Hypnothérapeute et Spécialiste en Psycho-Nutrition