Ton entourage surveille ton assiette ? C’est bête…

J’ai la certitude que tu as connu ça. Ou bien que tu connais encore ça.

Certaines d’entre vous m’en ont parlé récemment, et je sens que l’on en reparlera souvent…

Tu sais quand ton mec, ta nana, ta mère, ton meilleur pote, ou pire : un inconnu dans la rue te fait une remarque sur ce que tu manges.

C’est agréable, n’est-ce pas?

Surtout quand ta relation avec la nourriture n’est déjà pas super sympa.

Notre sujet du jour : La surveillance de ton entourage.

Je ne sais pas comment tu vis ça, moi c’est le genre de truc qui me donnait envie d’entarter mon interlocuteur avec un cheesecake.

En toute quiétude, bien entendu.

Quitte à en remanger deux en rentrant chez moi, cela va de soi.

Parce que oui, qu’on se le dise, la Surveillance fait Sur-manger.

Tu connais peut-être ces situations, ou des situations qui y ressemblent :- Oula, tu es sûre pour le dessert ?
– Merci. J’avais juste envie de le déguster. Mais maintenant je vais l’engloutir.

– Tu es sûr que tu veux te resservir chéri ?
– Ben ouais. Et je vais me resservir deux fois du coup. Juste parce que tu m’as énervé. (Souvent on n’ose pas répondre ça. Mais on le pense fort).

– Tu devrais prendre du poisson. C’est bon pour ta ligne tu sais.
– Et mon cul, c’est du poulet ?

Pardon, mais tu me connais. C’est le genre d’injonctions qui me tapent sur le système.

Tu t’en souviens peut-être, on avait commencé à aborder la notion d’Espace Alimentaire.

(Pour les nouvelles et nouveaux venus soyez tranquilles : Nous reviendrons sur cette notion, elle est essentielle).

Il s’agit donc de protéger cet espace alimentaire pour plusieurs raisons :

  • Cultiver son Indépendance Alimentaire
  • Renforcer son affirmation de soi (nous développerons ce sujet un peu plus tard)
  • Renvoyer l’autre à ses propres problématiques
  • Manger en paix et guérir son rapport à la nourriture

Et le meilleur pour la fin :

  • Se rendre compte que lorsque nous assumons ce que nous mangeons, plus personne ne nous fait de remarque.

Soit parce qu’on ne les entend plus, soit parce que « l’oeil de Moscou » a tout simplement disparu !

Apprends à faire respecter ton espace alimentaire, peu importe ton poids, ou ta façon de manger.

C’est souvent difficile lorsque l’on est (ou que l’on se sent) en surpoids d’ailleurs.

Si c’est ton cas, tu as peut être peur d’être observée, ou jugée. Et c’est peut-être objectivement le cas.

Sache que la plupart du temps, c’est plutôt dans un esprit bienveillant. Les autres ont plutôt à coeur de nous aider.

Ou bien ils s’inquiètent pour nous. Ce n’est juste pas du tout la bonne approche.

Attention, je ne suis pas en train de parler de ces conjoints qui te demandent carrément de maigrir…

Ça, c’est un sujet à part entière. Une Chronique lui sera consacré.

Certains parents me contactent car ils ne savent pas comment faire face au comportement alimentaire de leurs ados par exemple.

Si tu es concernée, Mangeuse Libre te proposera un programme pour t’aider dans les mois à venir. En attendant, n’hésite pas à m’en parler.

Tu peux aussi être dépassée par le comportement alimentaire d’un proche. Ce n’est vraiment pas simple à gérer je te l’accorde.

Retiens simplement qu’il ou elle a sûrement besoin d’une aide extérieure. Ou bien d’une oreille attentive. Ou bien simplement qu’on le ou la laisse tranquille.

Quoi qu’il en soit, on se suralimente rarement par simple gourmandise.

Et la surveillance n’est pas une solution. Elle génère de la rébellion alimentaire. Ce n’est bon ni pour le mangeur, ni pour celui qui le regarde manger…

Se nourrir est une chose bien trop intime pour une personne qui entretient un rapport sensible avec la nourriture.

Imagine si quelqu’un se mettait à te suivre jusque dans la salle de bain !

________

VOICI MON CONSEIL DU JOUR :

Tu continues à avancer fièrement vers la protection de ton espace alimentaire ! Pour ne plus te laisser manger le cheesecake sur le dos, voici ce que je te propose :

Réfléchis à ce que tu pourrais répondre la prochaine fois que l’on te fait une remarque, ou bien si tu sens un regard inquisiteur sur tes pâtes au beurre…

Tu pourrais te constituer un petit stock de réparties bien placées. Ou tout simplement expliquer que tu n’as plus 8 ans et que tu souhaiterais que ta façon de manger soit respectée.

PS. Un jour mon père m’a demandé de mettre ma serviette de table devant mon copain. Rien d’anormal, si je n’avais pas été en master 1.

________

Retrouve ici les Programmes Mangeuse Libre https://mangeuselibrefr.podia.com

Catégories : Psychologie alimentaire

Aurore Kennis

Hypnothérapeute & Coach Certifiée