Dis-moi ce que tu caches, je te dirai ce que tu manges…

Lis bien ceci. Surtout si, toi aussi, tu as besoin de te délester de kilos émotionnels… et de quelques secrets bien gardés.

Notre sujet du jour : Lâcher le morceau.

Qu’est-ce que j’entends par « lâcher le morceau » ?

On pourrait penser au morceau de pain ou de gâteau en trop qu’on s’apprête à manger alors qu’on est déjà bien rassasié.

Pas faux…

Car c’est aussi de ça dont on parle.

Mais ce morceau de nourriture en trop est peut-être le reflet d’un autre morceau. Un morceau plus gros.

Je m’explique.

Si tu connais un peu mon approche, tu sais que je fais toujours le rapprochement entre ton comportement alimentaire et ta psyché.

En d’autres termes, je crois fermement que notre comportement alimentaire n’est que le miroir de notre état interne. 

Et dans cette lettre, j’aimerais te parler de cet excès de nourriture (ou de poids) qu’on utilise pour cacher des choses.

Cette nourriture qui agirait comme un coffre fort.

Un outil pour garder en captivité des secrets, des pensées, des réactions qu’on ne veut pas exprimer, des choses dont on pense ne pas pouvoir parler

  • Par peur de la réaction de l’autre
  • Parce que ce n’est rien du tout 🙅‍♀️
  • Parce qu’on en a pas conscience
  • Pour ne pas risquer de (re)vivre certaines émotions
  • Parce que c’est trop tard pour en parler
  • Etc.

Ça te dit quelque chose ?

D’ailleurs en parlant d’émotions, il en est une qui nous pousse même à manger en cachette.

Tu l’as peut-être deviné : il s’agit de la honte.

(accompagnée de son acolyte : la culpabilité)

Si tu te sens concerné(e), rassure toi tout de suite : 90% des personnes qui souffrent de compulsions alimentaires ressentent de la honte et se cachent pour manger.

Mais il semblerait que cette honte vienne d’ailleurs… De quelque chose de bien plus profond que cette histoire de nourriture que nous nous racontons.

Je vais te donner mon propre exemple.

La nourriture m’a permis toute ma vie de cacher mes peurs.

Et une peur en particulier :

La peur que tout le monde « découvre » que je me sens fragile et vulnérable, en dépit de mes efforts acharnés pour prouver le contraire…

Imagine l’énergie mentale qu’il faut déployer pour maintenir un tel masque !

– La petite Aurore intérieure est effrayée par tout un tas de trucs du fait d’expériences passées dures à digérer
– La grande Aurore extérieure garde la tête haute, rigole fort, travaille trop, et ne dira jamais à son ex que sa rupture l’a littéralement écoeurée…

Un autre exemple, bien plus parlant : celui de Laure. Une cliente qui a accepté que je parle d’elle.

Laure a caché toute sa vie son attirance pour les femmes en mangeant plus que de raison pour ne pas « laisser sortir un seul mot qui aurait pu trahir son orientation sexuelle ».

Chose incroyable, depuis qu’elle a osé parler de son secret : elle se contrefout de la nourriture.

Logique, puisqu’elle n’a plus rien a cacher…

Tu l’as compris : manger lui permettait d’entretenir une couverture.

Le Bureau des Légendes peut aller se rhabiller : l’hyperphagie ça marche nickel pour se camoufler !

A un détail près : la vie semble toujours vouloir nous rattraper.

Sans doute parce qu’elle nous veut du bien. Et sans doute pour nous faire grandir. Un peu comme un parent ou un professeur, à qui il est plutôt conseillé de dire la vérité…

Alors aujourd’hui, nul besoin de te jeter sur ton téléphone pour avouer à ta mère que le coup des Schoko-bons, c’était toi.

Simplement, pourquoi ne pas essayer de te libérer ?

Par se libérer, j’entends admettre le fait que l’on ne puisse pas tout porter seul, et que « porter » n’est pas toujours nécessaire.

Surtout lorsqu’il s’agit de lourds secrets, tels que ceux que l’on me confie en séance.

De sacrés morceaux, pour ne rien te cacher…

« Garde secret = Garde manger ».

Signé : Une amie.

Bien dit 🙂

_______________________

VOICI MON CONSEIL DU JOUR

Ce que je te propose de faire aujourd’hui, c’est d’être honnête avec toi-même. Prends 3 minutes de ton temps, et demande-toi par écrit ou à haute voix :

Qu’est-ce que je garde en moi, dont je n’ose pas parler, et qui me pèse aujourd’hui ?

Evidemment, tu peux déchirer la feuille juste après. Surtout si le secret implique la personne avec laquelle tu vis 😂!

Tout ce qui compte pour t’alléger l’esprit (et le reste), c’est que ça sorte de toi.

PS. Lâche ton morceau avec moi par mail. C’est humain, ça fait du bien, et c’est confidentiel. Livre-toi ici : aurore@mangeuselibre.fr

_______________________


Aurore Kennis

Coach, Psychopraticienne & Hypnologue