Pourquoi se faire plaisir quand on peut s’ennuyer à mourir…

C’est vrai ça, pourquoi ?

On n’a qu’une vie. Nous pourrions en profiter. Pourtant parfois notre vie alimentaire est chiante comme la pluie.

On associe alimentation saine à poisson bouilli / galette de riz (et au lit).

Je ne suis pas en train de dire que le smoothie au gazon ce n’est pas bon… Mais bon.

La plupart d’entre nous préfèreront peut-être le voir en photo sur Instagram, plutôt que tous les matins sur la table du petit déjeuner pour être sûrs d’être en bonne santé.

(Surtout s’il faut prévoir une heure pour le faire, et mettre toutes les graines possibles dedans)

Notre sujet du jour : l’Alimentation Utilitaire.

Comme à mon habitude je caricature, mais c’est pour mieux te parler d’un sujet qui m’agace un peu.

De prime abord je ne vois pas d’inconvénient au fait de se servir de la nourriture comme d’un outil, un levier vers l’atteinte d’un objectif.

Ce qui me gène beaucoup plus, c’est que ce mécanisme plonge beaucoup de femmes (et d’hommes) dans des modes de fonctionnement trop rigides.

Frustration, crainte du « mal manger », obsessions, régimes à répétition, choix alimentaires qui ne correspondent pas aux vrais besoins, sentiment de culpabilité, pression sur l’entourage, etc.

Est-ce que cela te parle ?

Je m’explique sur ce que j’entends par « Alimentation Utilitaire »

Tu sais, ce sont toutes ces fois où nous choisissons de manger pour un but précis, autre que le simple fait de se nourrir avec quelque chose qui nous fait envie.

Manger pour maigrir, Manger pour se muscler, Manger pour perdre son gras du ventre, etc.

C’est un fonctionnement périodique (régime), ou récurrent (vie triste).

Si de nombreux diététiciens ou nutritionnistes continuent d’aborder l’alimentation de leurs patients selon cette approche, Dieu merci le Monde a changé.

Le plaisir recommence à être placé au centre, et c’est une perspective réjouissante.

Nous intégrons de plus en plus le fait que la Nature ait créé le plaisir pour nous inciter à faire certains choix d’aliments bénéfiques pour nous.

Ce d’un point de vue corporel, mais aussi d’un point de vue mental, psychique, émotionnel, etc.

Après tout, la bonne santé est un ensemble !

Tu l’as compris, je ne condamne pas l’alimentation saine. Au contraire, je la soutiens.

Mais de mon point de vue : S’ennuyer pendant les repas, puis se jeter sur des aliments réconfortants, puis regretter et se priver aux repas suivants…

Cela n’a rien de sain.

Je ne dis pas non plus qu’il faille vivre pour manger. Tout est question d’équilibre.

Acceptons simplement que la nourriture nourrit bien plus que des besoins physiologiques.

D’ailleurs, cela ne t’empêchera en rien d’atteindre tes objectifs si tu en as. Nous en reparlerons.

Nous ne sommes pas des machines.

Nous avons des pensées, des émotions, un passé, mais aussi des habitudes, des souvenirs d’enfance, un attachement à un pays ou à une région…

Bref : toutes ces petites choses qui ont construit nos préférences alimentaires.

Avant de te souhaiter une belle journée, je voudrais te dire que peu importe tes objectifs et la raison pour laquelle tu lis cette Chronique : 

Tout ce qui compte c’est qu’en bout de course tu sois libre.

Libérée de la dépendance à la nourriture, Libérée du poids émotionnel, Libérée des compulsions alimentaires, et Libérée des complexes.

OUI : on a du pain sur la planche toi et moi 🙂

Mais mon but est de t’apporter bien plus qu’un poids de forme et un reflet sympa dans le miroir.

VOICI MON CONSEIL DU JOUR :

On avait commencé à l’aborder dans ta lettre « Invité de Marque », l’idée est de mettre de la magie (et beaucoup de kiffe) dans ton rapport à la nourriture. Voici ce que je te propose aujourd’hui :

Lors de ton prochain repas, en particulier si tu es dans une démarche de perte de poids, demande-toi comment tu pourrais allier utilité et plaisir.

Garde en tête le fait qu’avec Mangeuse Libre, tu cherches à éviter le perfectionnisme alimentaire, tout en poursuivant ton but si tu en as un.

PS. Hier soir je me demandais comment pimper mes Petits Suisses. Simple. J’ai ajouté de la fleur d’oranger, et je les ai mangés sur du Mozart. Basique.

________

Retrouve ici les Programmes Mangeuse Libre https://mangeuselibrefr.podia.com

Catégories : Alimentation consciente

Aurore Kennis

Hypnothérapeute & Coach Certifiée