Aurore ne parvient pas à coordonner ses mouvements.

Pire phrase EVER de l’histoire du sport !

Et pourtant, cette phrase a vraiment été prononcée. Et aussi écrite.

Accessoirement, dans mon bulletin du troisième trimestre de 6ème par Monsieur A., professeur d’EPS passionné.

Souvent je me marre en y repensant. Mes parents aussi ont beaucoup ri en recevant mon bulletin à l’époque d’ailleurs…

Moi nettement moins, bizarrement.

Je n’avais pas l’intention de ressembler à une danseuse contemporaine à l’évaluation de badminton mais qu’à cela ne tienne.

Notre sujet du jour : Le sport sera un plaisir, ou ne sera pas.

L’Ultimate et le Pentabond sont certainement des sports honorables, cela ne fait aucun doute (…)

Je m’interroge simplement sur l’approche qui nous a été donnée du sport au collège, et les conséquences que ça a pu avoir ensuite sur notre rapport au corps et à l’activité physique.

Si certains de mes clients et clientes restent angoissés à l’idée de faire du sport, c’est aussi parce qu’on ne les a pas aidés à prendre confiance en cette machine sublime qu’est leur corps.

Surtout pendant cette période sensible de l’adolescence !

J’ai été dans ce cas. Toi aussi peut-être. Homme, ou femme.

Peut-être que personne ne t’a rassuré(e) sur le fait que tu peux tout faire (ou presque) avec ce corps, et qu’avoir 4/20 en athlétisme ne fait pas de toi un rebut de l’activité physique.

Peu importe comment tu bouges, peu importe ce que tu fais, et peu importe ce à quoi tu ressembles.

Aujourd’hui, le collège c’est fini. Les moqueries aussi.

Ton corps a toujours besoin de bouger, mais il n’a pas besoin de se voir imposer une activité que tu n’as pas envie de faire sous prétexte que c’est ce qu’il faut faire.

Voici un petit recueil de citations entendues lors de mes coachings, en réponse à la question « Quelle est votre histoire avec le sport ? »

A ce propos, j’évite même d’utiliser le mot sport parfois, tant celui-ci peut avoir une connotation complexe pour certains.

« Au collège, j’étais la grosse choisie en dernier dans l’équipe de foot. »
« A la piscine, j’étais le nul qui ne savait pas bien nager. »
« Mes frères et sœurs étaient tous des champions, moi je préférais les balades. »
« Le mot Sport me donne de l’urticaire ! » (CQFD)
« S’il faut faire du sport pour maigrir, j’en ferai. » (Numéro 1 au top 50)

Je ne te passe pas en revue les « bouger ça n’est pas fait pour moi » et autres « mon corps m’empêche de faire des loisirs ».

Cela pourrait être drôle, si ces convictions n’étaient pas aussi plombantes pour celles et ceux qui y croient.

Tu te reconnais peut-être dans certaines de ces injonctions ? A un degré différent sans doute. En effet j’ai volontairement choisi des exemples frappants.

J’ai moi-même longtemps adhéré à ces croyances et je détestais le sport pour ce qu’il était à mes yeux synonyme de « bouger pour maigrir », ou « pour éviter de grossir ».

D’ailleurs j’abandonnais tout le temps.

Mais ça, c’était avant de lâcher la notion de « sport contrainte » pour me poser la question :

« Mais dans le fond, quelle activité m’amuserait vraiment ? »

Après avoir passé en revue tous les loisirs exposés sur Wikipédia, mon choix s’est porté sur le roller quad. Et contrairement à la salle de sport, je rate rarement un entraînement !

Les joies du sport plaisir…

Dans une prochaine émission audio, tu feras la connaissance de Gregory : Un prof d’EPS sympa, drôle et progressiste.

J’ai tenu à l’interviewer pour connaître son point de vue sur le sport à l’école, la confiance en soi chez les ados, et surtout :

Pour comprendre enfin les règles du pentabond.

Sur cette note d’humour, je voulais te remercier de lire cette lettre chaque jour.

Ça me fait chaud au cœur de lire les mails de réponses, et les encouragements à continuer sur cette lancée.

Si tu aimes La Chronique, je t’invite à la partager à l’aide du petit bouton situé au bas du mail, ou encore à en parler autour de toi.

Merci encore !

___________________________

VOICI MON CONSEIL DU JOUR :

Prends une feuille, ton fameux petit carnet (ou même un coin de ta tête, mais c’est moins efficace) :

Dresse une liste des activités ou des sports que tu aimes ou que tu rêverais d’essayer.

Que tu puisses les pratiquer ou pas à ce stade n’a aucune importance. Il s’agit d’une première approche. Un jour, qui sait : Tu piocheras dans cette liste pour te faire plaisir !

PS : Monsieur A. vous ne le savez pas encore, mais dans quelques mois je ferai des back flips dans les airs en roller. Rigolez pas c’est vrai !
___________________________


Aurore Kennis

Coach Certifiée, Hypnothérapeute et Spécialiste en Psycho-Nutrition