NB. Penser à redonner les étiquettes que l’on t’a collées depuis la plus tendre enfance. Merci

Dans la lignée de notre Chronique d’hier sur la morphologie héritée et les kilos familiaux, j’avais à coeur de te parler des rôles. Ce que j’appelle les « étiquettes ».

Tu sais, ces rôles que l’on te donne de manière raccourcie, dans ton cocon familial pour commencer, et qui te suivent par la suite tant tu les as bien intégrés…

Par exemple, tu as pu être celle qui « était plus sauvage que son frère », celle qui « était nulle en maths », celle qui « était faite pour reprendre la boutique de papa », etc. Ça te parle ?

Notre sujet du jour donc : Les étiquettes.

On le sait, ces étiquettes nous poursuivent ensuite comme un Post It sur le front dans tous les domaines de notre vie. Elles ont aussi un impact certain sur notre poids.

On en revient à cette notion de « poids familial ». Tu peux aussi te rendre aussi flexible que de la « pâte à modeler » pour mieux t’adapter à tes différents rôles, etc. Tu vois la symbolique corporelle ?

Sans compter les étiquettes que l’on se colle toute seule comme une grande !

Pour celles qui nous conviennent, c’est parfait évidemment. Il existe des étiquettes cool. Pour ma part j’étais « l’ambitieuse ». Je ne vais pas cracher sur celle-ci…

Cette croyance m’arrange, et m’a permis de développer une grande force de travail. Je ne sais même plus d’où ça vient d’ailleurs. Sans doute de mon beau père.

Par contre, j’avais aussi les étiquettes « nulle en sport » et « mange pour deux ».

(Je rigole en y repensant. Mais franchement c’était chiant.)

Surtout qu’avant que cela ne devienne une prophétie auto-réalisatrice, ça n’était pas du tout le cas.

Au commencement, j’étais une gamine fluette, très active, et qui mangeait comme un moineau. Que s’est-il passé entre temps ?

La dureté de la vie, et je te le donne Émile (comme dirait Coluche) : les étiquettes.

Tu sais je t’en parle souvent : On est ce qu’on pense.

A force d’entendre des adjectifs à ton propos, ou bien de te répéter des étiquettes intérieurement, cela finit tout simplement par devenir ta réalité.

Tu veux savoir pourquoi? Je te donne un secret de coaching : Croyance = Action = Résultat.

En d’autres termes : On a une croyance. Cette croyance, sans que l’on ne s’en rende forcément compte, amène une façon de se comporter (l’action). Et cette somme d’actions produit un résultat.

Et ce résultat renforce la croyance. Pfiou. Et oui Jamy, la boucle est bouclée !

En d’autres termes : Si ton père t’a rabâché que tu étais nulle en sport comparé à ton frangin, tu finis donc par être un peu frileuse en gym, et finalement par te prendre des zéros pointés (alors qu’au départ t’avais rien contre la GRS…)

Et tu t’auto-confirmes que papa avait raison : Tu es nulle en sport. Point.

Alors dans tout cela, il y a quand même un truc hyper cool !

La rébellion que nous pouvons ressentir face aux étiquettes peut nous faire soulever des montagnes.

J’ai en tête l’exemple d’une cliente que l’on a toujours qualifiée de « celle qui se tait ».

Et bien celle qui se tait est aujourd’hui une conférencière en affirmation de soi pour les personnes timides.

On peut faire de grandes choses sans forcément le crier sur tous les toits…

Cette femme a fait le choix de sublimer ce rôle qu’on lui a donné. Même si cela restait une étiquette.

Il est aussi possible de choisir de se débarrasser des rôles et étiquettes que l’on nous a attribués parfois un peu vite, pour en choisir d’autres, plus en accord avec ce que nous voulons pour notre vie.

Ou bien encore : choisir de travailler à être nous-mêmes, et non plus un caméléon social et familial.

Ce n’est pas la solution la plus simple, mais elle a le mérite de muscler notre courage.

Et puis les adjectifs pour le coup, c’est toi qui les choisiras !

Mais dis-moi : Quelles sont les étiquettes que l’on t’a attribuées par le passé et qui ont influencé ta vie et ce que tu es aujourd’hui ?
__________________
VOICI MON CONSEIL DU JOUR :

On reste dans le domaine de la famille et des proches comme tu le vois, et j’aimerais t’aider à prendre conscience de tes rôles et étiquettes. Proposition :
 
Prends une feuille ou ton carnet de coaching, et dresse une liste d’adjectifs que tu ne veux plus pour ta vie. Ce peut-être des étiquettes qui t’ont été collées par certaines personnes, ou des rôles que tu t’es donnés pour être mieux aimée ou acceptée, etc. mais dont tu sens qu’ils t’empêchent d’être toi.

Ex. Je ne suis plus « la grosse rigolote », celle qui « rend des services », celle qui est « maladroite » ou encore celle qui « crie tout le temps ».

PS. Les étiquettes ne sont que des croyances sur soi. Autant choisir celles qui nous arrangent et décoller les autres. N’en déplaise à Papy et Mamy 🙂

__________________

Retrouve ici les Programmes Mangeuse Libre https://mangeuselibrefr.podia.com

Catégories : Kilos émotionnels

Aurore Kennis

Hypnothérapeute & Coach Certifiée