Il n’y a pas de changement sans acceptation.

C’est pas de moi, c’est de Lise Bourbeau, fondatrice du mouvement « Ecoute ton corps » et auteure du merveilleux ouvrage « les cinq blessures qui empêchent d’être soi-même ».

Cette phrase est restée gravée en moi pendant des années comme un mantra.

Dans cette Chronique, nous allons appliquer ce mantra au domaine du corps et de l’apparence physique.

Notre sujet du jour : S’accepter, ou choisir de changer.

Et au sommet de cette notion d’acceptation, tu entendras parfois parler d’acceptation radicale de soi.

L’acceptation radicale, c’est un peu le bac+8 de l’acceptation !

En d’autres termes, il s’agit d’accepter absolument tout ce qu’on est, sans être en permanence dans cette course vers le développement de soi, le changement, ou la quête.

Si le sujet t’intéresse, check l’interview de Tara Brach au sujet de son livre « l’acceptation radicale » : https://www.youtube.com/watch?v=X8ZG0mguI1s 

Perso, j’ai eu un peu de mal à m’appliquer cette notion à moi-même.

Tout simplement parce que je me sens plus modérée, voire sans doute un peu réductionniste face à cette noble idée d’acceptation radicale de soi…

A l’époque où je m’y suis intéressée, j’ai ressenti un fort sentiment d’inertie. Comme si s’accepter voulait dire se résigner. Lâcher l’affaire.

Et donc mettre fin à 20 ans de lutte contre mon corps alors que je ne connaissais que ça !

J’entendais deux voix contraires en moi. #jeanned’arc

– L’une de ces voix me disait : Ne change rien de ce que tu es. Fais la paix avec ton corps. Sois Body Positive.
– Et l’autre : Tu n’arrives pas à t’accepter comme ça, c’est bien qu’il y a une raison. Change !

Du coup, l’acceptation radicale de soi, je veux bien. Mais si l’on prend l’exemple des kilos émotionnels :

Comment accepter quelque chose qui vient charger notre être véritable ?

Là on ne parle pas de morphologie naturelle, mais bien d’un surplus de quelque chose qui nous encombre.

Le poids de notre histoire, la trace de nos traumas, il nous arrive même de porter le poids de notre famille. Je t’en parlais dans une précédente Chronique.

« C’est le surpoids que ne n’accepte pas », évoquait Juliette Katz dans son interview donnée à Fraîches : https://www.instagram.com/tv/BxnFfhzIGCo/?utm_source=ig_web_button_share_sheet 

Ce dont elle parle sans les nommer, c’est bien des kilos émotionnels.

Pour en revenir à l’acceptation (pas forcément radicale) de soi, je vais me permettre de reprendre mon propre exemple :

Si j’arrive aujourd’hui à ne rejeter aucune partie de mon corps et à me trouver jolie (et crois-moi je partais de très loin), c’est parce que j’ai accepté mon corps pour ce qu’il a d’unique et ce qu’il me permet d’accomplir.

Mais rassure-toi, ce n’est pas arrivé en claquant des doigts. L’acceptation et l’amour que je porte aujourd’hui à mon corps est le fruit d’un profond travail.

C’est ce travail que je t’aide à faire avec les Coachings & Thérapies Mangeuse Libre.

De toi à moi, tout comme Juliette Katz : Je n’en suis pas encore à accepter sur moi tout ce « SUR-poids ».

Tout bonnement parce que mon histoire personnelle m’amène à penser qu’une partie de ce poids ne m’appartient pas, et qu’un jour il faudra que j’accepte de le laisser partir…

Tu vois le truc? Tu es peut-être dans le même cas.

Ce qui est bien avec l’acceptation de soi : C’est qu’on est pas pressé. Il n’y a plus aucune urgence.

Plus besoin de maigrir vite pour s’aimer.

Et c’est ça que je voudrais t’aider à vivre, peu importe si tu choisis ensuite de perdre du poids ou pas.

Une cliente me disait la semaine dernière :

« J’ai l’impression de porter un poids étranger sur mon dos en permanence. C’est comme si j’avais un intrus dans mon salon ».

En effet, dur à accepter…

Quand on aura trouvé ensemble ce qui constitue ce poids, elle pourra décider ou non de s’en délester, et pourquoi pas s’accepter pour de vrai.

Victoire !

_______________________

VOICI MON CONSEIL DU JOUR :

Mon but est de t’aider à faire le point sur ton acceptation de toi. Je te propose donc de répondre à cette question :

Qu’est-ce que tu veux aujourd’hui, honnêtement ?

– Accepter ton corps sans aucun changement

– Perdre du poids ou changer quelque-chose
– Tu ne sais pas encore bien ce que tu veux

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse. Tout dépend de ton histoire, de ton objectif, de la phase dans laquelle tu te trouves, etc.

La seule chose qui compte, c’est d’assumer ta réponse. Tu verras c’est un soulagement. Tu me diras !

PS. S’accepter est l’un des actes les plus courageux qui soient. C’est un peu plus profond que de savoir si on va rentrer dans son Bikini cet été ou pas…

_______________________

Pour recevoir la Chronique directement dans ta boîte mail et bénéficier des Programmes Mangeuse Libre au tarif abonné, inscris-toi gratuitement ici :


Aurore Kennis

Coach Certifiée, Hypnothérapeute et Spécialiste en Psycho-Nutrition